Wittgenstein und Schlick PDF

Wittgenstein und Schlick PDF entry was posted in Personenregister and tagged S. Le Cercle de Vienne est l’auteur d’un manifeste, publié en 1929 sous le titre La conception scientifique du monde, où il expose ses thèses principales. On peut aussi citer Alfred J.


Författare: Brian F. McGuinness.
Brian McGuinness untersucht in dem vorliegenden Band seiner Rostocker Moritz-Schlick-Vorlesungen nicht nur die Beziehungen zwischen Wittgenstein und Schlick, sondern setzt sich auch mit bisher weniger beachteten Aspekten ihres Umfeldes auseinander. Im ersten Beitrag des Bandes untersucht er den Einfluss, den Schlick auf Wittgensteins Hinwendung von der Mathematik zur Psychologie hatte. Anhand eines an Herbert J. Paton gerichteten Briefes zeigt McGuinness dann die Wirkungsmächtigkeit, die das deutsche idealistische Denken auf das Philosophieren von Gilbert Ryle hatte. Er beschreibt daran anschließend das Schicksal und die „Irrfahrten“ des Friedrich Waismann in den Jahren seit 1937 und wirft schließlich auch ein neues Licht auf das Verhältnis von Wittgenstein und Piero Sraffa. Am Schluss des Bandes stehen zwei Betrachtungen zu Rozalia Rand. Neben Ausführungen zu ihrer Rolle innerhalb des Wiener Kreises (von Mathias Iven) finden sich hier bisher unbekannte Dokumente zu ihrem englischen Exil.

Le positivisme logique, ou néo-positivisme est issu du positivisme de Ernst Mach, d’Henri Poincaré et de la pensée du jeune Wittgenstein. Le positivisme est avant tout porté sur l’étude de la science. Il s’agit de décrire et de justifier les découvertes scientifiques en analysant leur démarche et leurs principes, de se poser la question comment le monde peut-il être ainsi ? Il se distingue cependant du positivisme d’Auguste Comte par son empirisme. Si les sciences peuvent toutes se fonder sur les propositions protocolaires, alors les sciences auront une unité non seulement méthodologique mais aussi théorique. Il n’y a plus de raison de principe de distinguer les différentes sciences en fonction de leur domaine, comme le faisait Comte. Ultimement, d’après Quine, l’unité de la science repose sur l’unité du réel.

Par ailleurs, le positivisme logique, tout comme le positivisme, n’est pas sans préoccupations politiques. Selon le manifeste de 1929, la science est une conception du monde à part entière, et pas simplement une discipline à laquelle on peut ou pas se livrer. La principale nouveauté du Cercle de Vienne consiste dans son usage de la logique développée par Frege et Russell pour l’étude des problèmes scientifiques. Article détaillé : Théorie vérificationniste de la signification. La science, quant à elle, serait menacée par la métaphysique, simple mythe assimilable à la poésie. La logique va donc servir ici à distinguer le sens du non-sens : on utilise comme critère la théorie vérificationniste de la signification.