Terrarien Atlas PDF

En français elle est nommée également salamandre terrestre, salamandre commune ou salamandre de feu. Il s’agit de l’un des urodèles les plus répandus et les plus reconnaissables d’Europe. Les salamandres mesurent jusqu’à 20 cm, et possèdent une peau luisante d’aspect huileux. France et au Benelux, se caractérise par de grandes taches jaunes plus ou moins organisées en deux bandes parallèles, généralement discontinues, terrarien Atlas PDF la tête et le dos.


Författare: Hans-Joachim Herrmann.

Ces taches sont plus désorganisées sur la queue. Chez certains individus, le jaune prend une place plus importante. Ici un spécimen de la sous-espèce S. Certains spécimens assez rares, mais pouvant dominer dans certaines localités, ont des taches plutôt orange à rougeâtres, il s’agit de variabilité génétique. Il en existe dans la plupart des sous-espèces.

Un individu de la sous-espèce S. Les salamandres adultes d’Europe centrale peuvent atteindre une taille maximale allant de 23-30 centimètres et une masse corporelle d’environ 40 grammes. Le poids peut cependant varier selon les proies avalées et d’autre part parce que les femelles adultes contiennent des larves en développement dans leur abdomen au printemps. Un individu de 19 centimètres bien nourri peut atteindre 55 grammes ou plus, notamment pour les femelles fécondées. C’est un animal nocturne, muni de grands yeux noirs adaptés à la vision nocturne et crépusculaire. Par la variabilité de ce motif, on peut identifier les individus séparément.

De plus, il semble que pour la sous-espèce terrestris le dessin des taches change encore clairement durant les deux premières années. Ces marques permettent de faire la différence avec les larves de tritons dans les biotopes où ils sont tous les deux présents. En soulevant et en abaissant le fond de la bouche, la salamandre peut respectivement inspirer et expirer, tout en coordonnant simultanément la fermeture et l’ouverture des narines. Les salamandres disposent d’un organe olfactif supplémentaire à côté du nez, l’organe voméro-nasal. Il s’agit d’une longue bosse à terminaison aveugle située sur la face externe des conduits nasaux, dont l’épithélium contient des cellules olfactives reliées aux nerfs olfactifs du nez. La peau épaisse et brillante de la salamandre tachetée est munie de nombreuses glandes qui sécrètent une fine couche de mucus empoisonné par une neurotoxine qui agit par contact avec les muqueuses.

Les sécrétions produites par les glandes des salamandres tachetées sont classées parmi les alcaloïdes. Normalement, ces sécrétions ne traversent pas la peau saine humaine, le simple contact ou la manipulation de cet animal est inoffensif et ne provoque pas de réaction pour la plupart des personnes. On note cependant parfois des irritations sur les sujets qui y seraient plus sensibles. Les salamandres tachetées, subissent des mues successives à intervalles réguliers, notamment au cours de la croissance. Comme pendant le processus de mue la défense par la sécrétion de toxines cutanées est fortement réduite, la salamandre effectue cette procédure essentiellement dans des endroits cachés.

Elle commence la mue en frottant sa tête ou sa bouche contre du bois, des pierres ou un autre support. Elles sont néanmoins capables d’émissions sonores, caractérisées tour à tour comme des grognements légers ou des piaulements. Ne craignant pas les prédateurs, les salamandres se déplacent lentement, et n’hésitent pas à traverser des espaces à découvert, souvent au péril de leur vie quand il s’agit de routes fréquentées. En captivité la salamandre tachetée peut atteindre un âge avancé.

Musée Alexander Koenig de l’institut de recherche zoologique de Bonn. En milieu naturel, une espérance de vie supérieure à 30 ans a été scientifiquement attestée. La reproduction de la salamandre tachetée est un cas particulier parmi les amphibiens autochtones d’Europe Centrale. Alors que la plupart des amphibiens se rendent dans des étangs et des mares au printemps durant une certaine période, afin de s’accoupler et d’y déposer leurs œufs, les salamandres tachetées s’accouplent exclusivement hors de l’eau.