Alpes carte A3 Vanoise – Tarentaise – Maurienne 1 : 50 000 PDF

Le pic de la Grande Casse, enneigé, sous un ciel bleu. La Grande Casse, point culminant de la Maurienne, dans le parc national de la Vanoise, dominant la RD alpes carte A3 Vanoise – Tarentaise – Maurienne 1 : 50 000 PDF menant à Sollières. Vue aérienne du cône de déjection de Termignon-Sollières-Sardières, entre les massifs et glaciers de la Vanoise et du Mont-Cenis. La commune de Sollières-Sardières se situe en Haute-Maurienne, à près de 90 km de l’entrée de la vallée, au-delà du verrou glaciaire de la barrière de l’Esseillon, et des profondes gorges de l’Arc.


Författare: .
Scale = 1/50 edition = 2004.

Du fait de la longueur exceptionnelle de cette vallée intra-alpine, et du relief qui isole la Haute-Maurienne, les habitants de cette région vivent dans une certaine autarcie qui se reflète toujours dans l’architecture des habitations dont les murs en pierres et toits de lauzes sont la caractéristique la plus visible. Sardières est niché sur un petit plateau légèrement en aval et en balcon avec le Châtel, lui faisant pratiquement face. Arc, ils sont reliés par un pont. Ces villages sont implantés à 1 300 mètres d’altitude légèrement au-dessus du talweg, afin d’être protégé des crues dévastatrices de la rivière au printemps et en automne, ou lors de tempêtes de foehn, facilitées par un fond de vallée à très faible déclinaison dans ce secteur. Sollières-l’Endroit est par ailleurs établi sur un couloir d’avalanche qui a été dévié pour garantir la sécurité des habitants. Depuis la route menant au village de Sollières, on peut également contempler les neiges éternelles de la Grande Casse, point culminant du département.

Le pic de la Dent Parrachée, enneigé, sous un ciel bleu. Dent Parrachée et glaciers de la Vanoise, surplombent les villages. Au nord-ouest, le dôme de l’Arpont, atteignant 3 601 m, et les glaciers de la Vanoise, font face à l’est au Grand roc Noir et au glacier du Vallonet, l’ensemble surplombant la commune. Un plan de la commune présentant le nom des villages et des couleurs vertes matérialiser pour les parties forestières. La commune s’étire à cheval sur deux socles cristallin, dans les alpes internes. L’imposant et profond socle de la Vanoise, dit cristallin, rencontre le socle du massif interne du Grand Paradis, dans la partie la plus orientale de la vallée. Le socle cristallin d’Ambin forme une continuité géologique et se superpose à la Vanoise en constituant les massifs de la barrière sud.

La commune et toute la région de Val Cenis est connue pour ses importants gisements de serpentinite. Une carrière a été exploitée jusque récemment entre Termignon et Sollières. Mais les risques liés à l’amiante présent en grande quantité dans cette roche ont poussé les autorités à fermer le site. Monolithes en dolomie dans une forêt de pins à crochets entre Sardières et Solaires l’Endroit. D’un versant à l’autre, on peut donc trouver des espèces végétales totalement différentes du fait de la nature plus ou moins acide des terrains. L’enduit alors très prisé a largement servit pour la décoration des façades d’habitation.

La rivière l’Arc, vue vers l’amont, bordée d’arbre. L’Arc, paisible, peut rapidement devenir incontrôlable. La commune, entourée de sommets abrupts, est vulnérable aux éléments naturels. De grands travaux ont été effectués et sont régulièrement entretenus pour protéger les villages des avalanches et des crues provenant des hauteurs.